La Thaïlande propose aux touristes de passer leur quarantaine... sur un yacht !



Trois îles hawaïennes réfléchissent à la mise en place de « bulles de villégiature », afin que les vacanciers puissent profiter de leur temps libre pendant leur quarantaine obligatoire de 14 jours.



Les visiteurs « seraient autorisés à séjourner dans des complexes sélectionnés, qui contrôleraient leurs déplacements », a déclaré le directeur général du comté d'Hawaï Roy Takemoto le 21 juillet au Conseil du comté.

Certains de ces centres de villégiature sur la grande île, Kauaʻi et Maui seraient « géo-clôturés », permettant ainsi aux touristes de s'aventurer à l'extérieur et autour de leur logement, tout en restant sur la propriété.

Certains hôtels d'Hawaï ont déjà mis au point un moyen pour faire respecter la quarantaine en donnant aux clients une clé à usage unique, qui ne fonctionne pas s'ils quittent leur chambre et tentent à nouveau d’y entrer.

« Tous les membres de l'industrie du tourisme soutiennent la création d'un environnement sûr pour nos employés ainsi que pour nos visiteurs », a expliqué au journal West Hawaii Today Craig Anderson, président de la section Hawaii Island du Hawaii Lodging and Tourism Association et vice-président des opérations au Mauna Kea Resort.

Des questions en suspens

Si cette idée voyait le jour, elle ne permettrait pas d’éviter certains risques. Avec des résultats de tests prenant jusqu'à une semaine et de nombreux cas de virus asymptomatiques, ces « bulles de villégiature » ne peuvent garantir de bonnes conditions sanitaires. En cas de test positif, que faire des autres résidents de ces « bulles » ?

Par ailleurs, les îles hawaïennes n’ont pas précisé si les clients devraient rester 14 jours dans leur complexe ou y passer la totalité de leurs vacances, qui peuvent être inférieures à 14 jours. En effet, la durée moyenne de séjour à Hawaï en 2019 oscillait entre 9 et 10 jours, selon l'Office du tourisme.

Source : Geo