Rando | Trianon

Ajoupa-Bouilllon, Martinique, 972

Voir le trajet


Accueil > Blog > Annuaire > Martinique > Tourisme > Randonnées


  • Difficulté : *
  • Longueur du parcours : 3.2 km
  • Temps de marche : 1 heure
  • Dénivelé : + 374 m


C'est un fruit de la famille des cucurbitacées, la christophine pousse sur une tige souple. Le fruit est consommé cru ou cuit, en salade ou en gratin.


Randonnée du Trianon

Une balade toute en descente à travers les plantations de christophines, une manière originale de rejoindre le site des Gorges de la Falaise à Ajoupa-Bouillon.


Point de départ

Au kiosque d'accueil sur la route menant au parking du premier refuge.


Itinéraire

Partez par le sentier qui commence au kiosque et qui mène à un escalier. A votre gauche, vous pouvez déjà apprécier le panorama sur la côte atlantique.

Continuez jusqu'à la jonction avec un chemin d'exploitation et tournez à gauche puis à droite. Vous êtes de nouveau face à l'océan Atlantique et vous commencez à traverser une plantation de christophines.

Prenez le large chemin sur votre droite et continuez votre descente le long des exploitations agricoles. Le sentier continue toujours face à la mer et traverse successivement cultures et forêts. Au bout de la descente, un plateau, vous êtes au départ des Gorges de la Falaise.

 


Ville d'Ajoupa-Bouillon

L'Ajoupa-Bouillon est une petite commune française du Nord de la Martinique comptant une population de 1 788 habitants (les Bouillonais) en 2012.

Le quartier de L'Ajoupa-Bouillon, voie de passage entre le nord Atlantique et le nord Caraïbe ne cesse de grandir. En 1837, sous la monarchie de Juillet, L'Ajoupa-Bouillon se voit octroyer le statut municipal, lors de la mise en place de l'organisation coloniale. Il est considéré comme un hameau rattaché à la commune du Nord, composée de Macouba et de Basse-Pointe. En 1848, il forme une paroisse d'un millier d'âmes et se dote d'une église.

L'Ajoupa Bouillon obtint l'indépendance municipale et est érigée en commune par la loi du 11 janvier 1889. En août 1902, elle est durement touchée par l'éruption de la montagne Pelée et toute la zone doit être évacuée jusqu'en 1906. La commune qui n'a plus jamais retrouvé sa population de la fin du xixe siècle compte aujourd'hui sur l'attrait nouveau pour les régions vertes.

*Source : fr.wikipedia.org