Rando | Le morne Gaubert

Fonds-Saint-Denis, Martinique, 972

Voir le trajet


Accueil > Blog > Annuaire > Martinique > Tourisme > Randonnées


  • Difficulté : **
  • Longueur du parcours : 1.8 km
  • Temps de marche : 1 heure 30
  • Dénivelé : + 235 m


Après la traversée du canal, le sentier passe à travers une plantation de cacaoyers. Cette cacaoyère a durant de nombreuses années assuré une importante production. Le cacao du morne Gaubert était à l'époque fortement réputé.


Randonnée du Morne Gaubert

Une balade qui permet aux marcheurs sujets au vertige qui ne souhaitent pas s'engager sur le canal des Esclaves de randonner dans le secteur de Fonds Mascret, dans l'arrière-pays de la commune de Fonds-Saint-Denis.


Point de départ

A Fonds-Saint-Denis, au quartier Fonds Mascret, près du panneau d'interprétation


Point de départ

Prenez le chemin qui monte en face du panneau d'interprétation et poursuivez jusqu'à Maison Rousse. Traversez le gué, vous retrouverez bientôt le canal quelques mètres après sa sortie du tunnel. Prenez le sentier qui passe à gauche en contrebas du canal et poursuivez jusqu'à un petit oratoire.

Passez de l'autre côté du canal, longez une lisière qui passe à gauche d'une petite clairière. Dans cette portion, le chemin est pavé par endroit, révélant l'existance d'une ancienne voie de communication. En effet, cette zone est une ancienne cacaoyère, en témoignent un grand nombre de cacaoyers qui poussent encore sur le site. Continuez tout droit, le sentier monte encore et la pente se fait de plus en plus forte. Au bout de la grimpette, vous arrivez près d'un château d'eau. Vous êtes au morne Gaubert.


Ville de Fonds-Saint-Denis

Fonds-Saint-Denis est une commune française, située dans le département de la Martinique. Ses habitants sont appelés les Denisiens.

Fonds-Saint-Denis est à l'origine un quartier de Saint-Pierre. L'histoire retiendra que c'est sur ces terres que le premier moulin à vent de la Martinique fut installé.

Le 17 février 1845, l'abbé Goux (curé de la paroisse du Carbet), consacre un oratoire sous le vocable de Saint-Denis. À partir de 1854 l'oratoire était agrandi et la paroisse obtient même son propre curé, un dénommé abbé Clausade (1861). À sa mort en 1869, quelques abbés lui succédèrent jusqu'à l'érection de la paroisse en commune par la loi du 14 mars 1888.

*Source : fr.wikipedia.org