Rando | Potiche - Beauséjour

Macouba, Martinique, 972

Voir le trajet


Accueil > Blog > Annuaire > Martinique > Tourisme > Randonnées


  • Difficulté : *
  • Longueur du parcours : 5.6 km
  • Temps de marche : 3 heures
  • Dénivelé : + 320 m

Randonnée de Potiche - Beauséjour

Cette balade commence sur l'ancienne route qui permettait l'accès à la commune de Grand'Rivière. Aujourd'hui désaffecté, ce chemin fait le bonheur des randonneurs.


Point de départ

En contrebas à droite de la D10 dans le virage après l'habitation Potiche, en direction de Grand'Rivière.


Itinéraire

Descendez dans un petit chemin bétonné et continuez dans une allée en terre entre deux haies de grands arbres. Ensuite, le chemin plonge encore et c'est le début de la portion pavée. Au fond de la vallée se trouvent les vestiges de l'usine de l'habitation Potiche. Partez sur la gauche.

Sur le pont en pierre que vous traverserez est portée l'inscription "1900", probablement la date de la construction de l'ouvrage. Le chemin en pierre remonte pour arriver à un petit croisement en bordure d'un champ de canne à sucre.

Allez tout droit, puis suivez le chemin qui dessine une courbe avant d'arriver un peu plus loin au lieu-dit L'Hilette au bord de la D10.

Traversez la chaussée et tournez à gauche dans un chemin en terre. Suivez la piste, et à la bifurcation sur la colline, continuez tout droit. Vous aurez alors à votre droite, un champ de canne à sucre et à votre gauche, une allée de cocotiers. le chemin monte encore et contourne la plantation.

A l'intersection, ne partez pas sur le sentier en contrebas, tournez à droite pour arriver près d'un point d'eau que vous contournerez avant d'arriver à une allée bétonnée. Suivez cette allée et descendez face à la mer. Vous arriverez au bord de la D10, près d'un panneau d'interprétation avant l'habitation Beauséjour.

 


Ville de Macouba

Macouba est une commune française, située dans le département de Martinique. Ses habitants sont appelés les Macoubétins et les Macoubétines.

Le nom macouba serait emprunté à un poisson d'eau douce à chair estimée, le macouba (aussi appelé plus simplement « têtard »), qui régalait déjà M. Labat, curé de la paroisse en 1696.

Au xviiie siècle et xixe siècle, un tabac de très grande qualité y était produit. La commune a donné son nom à ce tabac très réputé en Europe

Après la libération des esclaves en 1848, la terre travaillée avec ardeur par les nouveaux venus des Indes apporta une relative richesse à la commune.

Avec Basse-Pointe toute proche, Macouba est l'une des communes à forte présence indienne.

*Source : fr.wikipedia.org