La trace des Jésuites (Côté Morne-Rouge)

Fonds-Saint-Denis, Martinique, 972

Voir le trajet

Menu de navigation


Accueil > Blog > Annuaire > Martinique > Tourisme > Randonnées


  • Difficulté : **
  • Longueur du parcours : 5.5 km
  • Temps de marche : 3 heures
  • Dénivelé : + 680 m

Randonnée de la trace des Jésuites (Côté Morne-Rouge)

Cette randonnée vous mène au coeur de la forêt hygrophile, une véritable immersion dans une végétation luxuriante composée de grands arbres, de lianes, de plantes épiphytes et de fougères arborescentes. A la rivière, un petit bassin appelé le "Trou d'eau" offrira un agréable bain au randonneur.


Itinéraire

Partez sur le sentier qui commence prés du panneau d'interprétation et qui part en surplomb de la route. Après 5 minutes de marche, vous arriverez au kiosque et là, vous pourrez profiter à gauche d'un panorama sur la montagne Pelèe et la commune de Morne-Rouge et à droite d'une superbe vue sur la vallée de la rivière du Lorrain.

Le sentier continue en ligne de crête puis se poursuit par une longue descente dans la forêt tropicale jusqu'à la rivière du Lorrain atteinte après la traversée de deux petits cours d'eau. Ici, vous êtes à mi-parcours après 1h30 de marche.

Après avoir franchi la rivière, vous pourrez tourner à gauche pour aller au "Trou d'eau", et profiter de ce bassin d'eau fraîche avant de remonter sur l'autre versant. Là, vous partez pour une heure de montée. En effet, le sentier grimpe doucement et vous ramène au bord de la RD1.






Ville de Fonds-Saint-Denis

Fonds-Saint-Denis est une commune française, située dans le département de la Martinique. Ses habitants sont appelés les Denisiens.

Fonds-Saint-Denis est à l'origine un quartier de Saint-Pierre. L'histoire retiendra que c'est sur ces terres que le premier moulin à vent de la Martinique fut installé.

Le 17 février 1845, l'abbé Goux (curé de la paroisse du Carbet), consacre un oratoire sous le vocable de Saint-Denis. À partir de 1854 l'oratoire était agrandi et la paroisse obtient même son propre curé, un dénommé abbé Clausade (1861). À sa mort en 1869, quelques abbés lui succédèrent jusqu'à l'érection de la paroisse en commune par la loi du 14 mars 1888.

*Source : fr.wikipedia.org