Morne Larcher (Côté Les Anses-d'Arlet)

Les Anses-d'Arlet, Martinique, 972

Voir le trajet

         


Accueil > Blog > Annuaire > Martinique > Tourisme > Randonnées


  • Difficulté : Moyenne
  • Durée : 3h00
  • Distance : 3 kms

Randonnée du Morne Larcher

C'est l'ascension d'un des plus hauts sommets du Sud de l'île, un effort de marche récompensé par une splendide vue panoramique qui vous révélera la commune du Diamant et son Rocher.


Accès

En arrivant des Anses-d'Arlet, rentrer dans le bourg de Petite Anse, puis remonter, à gauche, la rue des Pruniers jusqu'au parking situé à 1 km du bord de mer. Pour un départ de l'Anse Cafard, le mieux est de se garer à l'anse même, sur le parking des restaurants de plage ou au bord de la route à côté du sentier.


Itinéraire

Dénivelé important, cette randonnée nécessite un effort physique soutenu.

Depuis Petite Anse dans la commune des Anses-d'Arlet, prenez la direction La Charmeuse puis empruntez la route bétonnée qui monte à pic, vers le plateau La Charmeuse. Partez devant un grand portail et longez la clôture sur votre gauche. Au bout de la clôture, tournez à gauche et suivez le sentier qui continue dans des rochers. Plus haut, la pente s'adoucit et le chemin continue dans une forêt. Après un peu plus d'une heure de marche, le sentier arrive sur un plateau.

Un peu plus loin, à la sortie du sous bois, la forêt s'ouvre... A vos pieds, la plage du Diamant et tout prêt le Rocher. Pour redescendre, prenez le sentier qui part à gauche dans les rochers. Après une bonne heure de descente, vous arrivez sur la D37 à Anse Cafard.

Vous pouvez également faire la randonnée dans le sens Anse Cafard-Petite Anse, une bonne heure de montée à travers les rochers jusqu'au point de vue puis redescendre par le même chemin.


Ville des Anses d'Arlet

Les Anses-d'Arlet est une commune française, située dans le département de la Martinique. Ses habitants sont appelés les Arlésiens et son bourg éponyme fait partie de ses localités de pêcheurs. Elle tire son nom d'un chef caraïbe nommé Arlet. Elle figure parmi les quatre communes les plus touristiques de la Martinique, si on rapporte le nombre de lits touristiques à sa population.

La première chapelle fut dédiée à saint Antoine de Padoue ; un baptême y fut célébré en 1671 par le père Simon. En 1673, cette chapelle fut remplacée par une église. De grosses réparations ont été entreprises en 1687 par les soins financiers des « paroissiens » sous forme d’offrandes. Cette église fut détruite durant les années 1762 et 1763 par les Anglais qui incendièrent tout.

Il fallut attendre quelques années pour que la population fut à même de reconstruire les maisons et de s’occuper des édifices religieux. L’église fut remise sur pied grâce au concours de Henri Larcher, riche habitant de la région. En témoignage de reconnaissance pour son bienfaiteur, elle fut placée sous le patronage de saint Henri.

*Source : fr.wikipedia.org